Pages

dimanche 25 août 2013

Soubresaut dans le Hameau

Non, non, arrêtez de cligner des yeux, vous n’hallucinez pas! Et ce n’est pas non plus un bogue de Facebook, de votre blogroll ou de votre nouveau lecteur de flux RSS. Il y a bien un soubresaut dans le Hameau !

Son cerbère sort de sa torpeur pour venir vous jaser un peu et aussi pour enlever un peu de poussière dans ses sentiers désertés aux décors vétustes et sans vie. Ça me chagrine d’avoir laissé mon petit patelin virtuel à l’abandon comme ça, dénudé d’ambiance, comme une lente agonie. Mais je vous le confirme, ce bout de pays que j’ai construit dans la blogosphère est là pour rester sous une forme ou une autre. Sous un rythme ou un autre. Mais il sera. C’est mon chez moi virtuel et j’y tiens.

Voilà, au début de cette accalmie, l’hiver dernier, j’ai commencé à être moins présent. Plus espacé. Inconsciemment, c’était voulu. Une pause/moratoire me semblait arrivée à point. Comme un ressourcement, un réalignement. Et pourquoi pas? Ainsi ce fut. Puis, semaines s’additionnant au mois, les bienfaits se sont fait sentir et bientôt le goût de s’y remettre s’est pointé le bout du nez. Ce ne fut qu’un épisode spontané, car la sournoiserie qui commençait à s’immiscer dans ma vie prenait de plus en plus de terrain. Sans trompettes ni tambours.

Des douleurs au cou et aux épaules en janvier avec une névralgie qui s’intensifie de semaine en semaine. Un méga torticolis infernal qui redescend dans mes membres supérieurs et qui m’handicapent. Bientôt, ce fût la tournée des salons du livre du printemps. Que de moments merveilleux. Mais, entachée par les douleurs qui s’accentuent. J’ai passé au travers sous médication modérée jusqu’au mois de mai où là tout a commencé à débouler.

Consultation de mon médecin, douleurs intenses et aigues, physiothérapie, morphine sur trente jours, ensuite paresthésies sévères (engourdissements) dans les deux bras avec sensations fortes de brûlures. Les brûlures/engourdissements se sont ensuite propagés sur les épaules, tout le côté droit du dos, puis la jambe droite, suivi de l’aine et bientôt tout le ventre et la taille. Une méga inflammation sur le ¾ de mon corps. Et durant l’été rien ne change, tout empire. Les doigts bougent au ralenti, ceux de droits se recroquevillent et son quasi immobiles. Je n’ai plus de sensibilité dans les mains et les bras. La mobilité du bras gauche se restreint et je perds de la force. J’ai aussi des spasmes. Ma jambe droite s’y mets aussi. Je claudique, je m’épuise à marcher quelques pas. Les escaliers, c’est l’enfer. Je n’ai plus le sens de l’équilibre. Je marche comme un gars en boisson. Et maintenant le froid me fait mal. Les gouttes de pluie à travers mes vêtements agissent comme des clous sur ma peau. L’air climatisé me transperce l’épiderme. Ma situation se détériore de plus en plus. Là, ça va mal en bébitte!!!

En catastrophe : Physio, Scan, EMG et IRM. La conclusion est sortie il n’y a pas longtemps : En terme médicale : sténose spinale sévère et myélopathie causées par des hernies cervicales majeures. En bon français, ces hernies ont écrasé sévèrement ma moelle épinière et l’ont endommagée. Le recours à un Neurochirurgien est requis dans les plus brefs délais.

Entrer dans l’engrenage médical pour trouver ce spécialiste, ce n’est pas de tout repos. La vie met de merveilleuse gens sur nos chemins et j’ai été choyé. Je ne saurai comment remettre la pareille. De ce fait, j’ai pu entrer en contact rapidement avec ce neurochirurgien et le couperet est tombé :

Je dois être opéré d’urgence. De ne pas le faire me destine à très court/moyen terme à une conclusion sans équivoque : La paralysie, la quadriplégie (il faut dire tétraplégie maintenant) vu que la lésion de la moelle est au niveau cervical. J’ai rencontré celui qui doit m’opérer mercredi dernier. Il a déplacé un patient pour céduler mon opération ce prochain vendredi. La chirurgie consiste à m’enlever un disque entre deux vertèbres et de le remplacer par une prothèse retenue par une tige métallique vissée et ainsi enlever la compression faite sur la moelle épinière.

Voilà donc ce qui se tramait depuis l’hiver dernier, un mal sournois qui est venu me gruger l’existence jusqu’à ce que l’on le débusque de ses tranchées. Maintenant que je connais la cause, j’apprivoise un peu mieux la situation même si les conséquences me virent dans tous les sens. La tétraplégie est un mot qui fait peur. Et bien honnêtement j’ai eu, j’ai encore la trouille.

Mais, je suis pris en charge maintenant. L’issue fatale pourra être évitée cette fois. L‘opération a pour unique (le chirurgien l’a précisé plusieurs fois) raison d’arrêter le processus de compression sur la moelle. (Il n’y a plus de place). Les dommages causés à la moelle resteront permanent. Donc, il se peut que je garde l’ensemble ou une partie des symptômes qui m’affligent. Le chirurgien a stipulé que j’ai des bonnes chances de voir ma situation s’améliorer, mais à quelle pourcentage ? L’avenir nous le dira. Et cela peut s’évaluer sur plusieurs mois, voire une année. De plus, sur ma moelle, une vertèbre plus basse, j’ai aussi une sténose modérée qui ne sera pas opérée mais qu’il faudra garder à l’œil dans l’avenir.

Mais vous savez quoi ? Ca je m’en fous…aujourd’hui. Là, ce qui compte c’est de redonner à ma moelle son espace vital nécessaire pour éradiquer le risque de paralysie. Point à la ligne.

Alors, vendredi prochain, on fera un superbe pied de nez aux sournoiseries de la vie, pis on repartira sur le bon bord de la clôture, sur le bord où le soleil brille et où tout maintenant a un sens nouveau ou différent à mes yeux.

Et pour mon Hameau, venez jeter un coup d’œil de temps en temps…Un soubresaut peut en appeler d’autres…C’est comme ça en séismologie en tout cas…

À bientôt

26 commentaires:

François Bélisle a dit…

Je t'enverrai un SoK pour ta convalescence!
Et je te dis merde.
Take care...

Lucille Bisson a dit…

Ouf ! Que de tristes nouvelles, cher Pierre ! Prends bien soin de toi et surtout garde espoir ! La vie joue de ces tours, des fois... Grosses bises à vous deux ! xx

Sylvie a dit…

C'est pas qu'une petite saloperie qui frappe le plus sympa de nos copains blogueurs. Garde le moral, l'ami, ça donnera le bon exemple à ton body.
Je te dis MÉGA merde pour vendredi (ça va bien aller,ça va bien aller, ça va bien aller!!) et reviens-nous comme un neuf. ;)

richard tremblay a dit…

C'est la mise au point des 100 000 km, ça. Bonne chance !

CJ a dit…

Mes pensées sont avec toi, je t'envoie des ondes positives pour que tout se passe bien.

ClaudeL a dit…

Oh! la là! si ce n'était pas ta vraie vie, j'aurais pu dire que tu étais bien documenté pour une nouvelle fiction. Mais là, c'est bien vrai. De tout coeur avec toi, merci de nous en avoir parlé, je serai avec toi (et Chantal qui ne doit pas être loin) bien avant vendredi, tous les jours.

Prospéryne a dit…

Triste nouvelle Pierre. Prends bien soin de toi et un gros merde pour vendredi. Je penserais fort à toi!

Isabelle Lauzon a dit…

Ouf! Mince, c'est tout un coup dur, ça... :(

Je te souhaite de tout cœur la meilleure des chances pour vendredi. Et le retour d'une meilleure santé le plus rapidement possible.

Bon courage et bises à toi et à Chantal...

Caro a dit…

Bon courage! Je t'envoie tout un lot d'ondes positives!

Hélène a dit…

Y'a de l'action dans ton hameau, mais pas de celle que l'on te souhaiterait, malheureusement. Bonne chance pour vendredi, entre-temps garde le moral, c'est toute une sournoiserie qui t'afflige (et tu es poli)! Merci de nous tenir au courant des développements et bon courage à Chantal et toi.

Dominique Blondeau a dit…

avec mes voeux Pierre pour que tout se passe bien. Quelle affaire...

Pat a dit…

J'avais hâte d'avoir de tes nouvelles, mais je ne m'attendais pas à ça!

Dans tous les cas, au moins vous savez ce qui t'arrive et, le plus important, les médecins vont agir VITE.

Tiens-nous au courant, surtout!

Gen a dit…

Je me doutais bien qu'il devait y avoir quelque chose de grave pour qu'on soit si longtemps sans nouvelles.

Je vais penser à toi vendredi. Entretemps, je te fais un gros câlin virtuel pour te donner du courage.

En espérant que tu reprennes du mieux après l'opération.

Andrée P. a dit…

Bon courage Pierre!

Luc Dagenais a dit…

Argh! 8-s Bon courage Pierre. Je vais penser à toi vendredi.

Isabelle Simard a dit…

Zut! INCroyable cette nouvelle, elle me rend tout chagrin. Je te souhaite la meilleure des chances et je lance mes souhaits au destin, il va bien s'occuper de toi, comme il l'a fait pour moi.

Bisous xxxx

Simon Rousseau a dit…

My god... Prend soin de toi Pierre. Jamais je ne me serais douté que tu traversais une telle épreuve! Je suis avec toi en pensée et garde l'attitude que tu as là, c'est celle d'un homme plus qu'inspirant!

Anonyme a dit…

Bonjour, Pierre
je vois régulièrement une personne qui a une prothèse cervicale: elle se porte bien, elle est active, c'est une commerçante, toujours debout. Voilà mon témoignage, avant çà je ne savait pas qu'on pouvait poser ce genre de prothèse.
Bon courage, tous mes vœux d'accompagnent depuis l'autre bord de l'Atlantique.
Gabriellepedinpa

Suzanne a dit…

Bon courage gentil monsieur. je t'envoie plein de pensées positives et je me permets un gros c^lin.
Tout va bien se passer.

Pierre H.Charron a dit…

merci de tout vos bons mots. C'est réconfortant. J'apprécie beaucoup.

Je viens de tous les relire. Dans trois heures , je dois me rendre au bloc opératoire. C'est le grand jour!

Encore merci de votre support

À bientôt :)

Dominic Bellavance a dit…

Je t'envoie toutes mes ondes positives, Pierre!

Alex Babeanu a dit…

Bonne chance Pierre, pensees depuis la cote Ouest.

Julie a dit…

Wow! Quelle année pour les blogueurs!
Bon courage, Pierre! Reviens nous donner des nouvelles!

Jeanmi a dit…

Tous les maux sont sournois. Ils frappent au hasard sans discernement.
Pourquoi ma hanche ne fonctionne plus ? Pas ma faute, j'ai rien fait pour ça ! Il faut s'armer de courage et monter résigné sur le billard...

Gabrielle Syreeni a dit…

Pauvre toi!

Et tu sais, le plus drôle, c'est que je compathie rapidement avec toi parce que moi aussi j'ai eu un problème de santé ces derniers mois. Un mal moins sournois que le tien, mais qui m'a causé bien du trouble et de la fatigue. Ce pourquoi mes propres activités ont été aux ralentis (comme mon projet de fanzine :P).

Heureusement, on est parvenu à trouver ce dont il s'agissait, même si pendant des mois, nous stagnions un peu dans le noir. J'ai demeuré un temps à l'hôpital pour me guérir. Et là, je reprends du mieux, beaucoup de mieux! ^^

C'est épeurant quand on apprend ce que l'on a et parfois comment les médecins prévoient l'éliminer (si c'est possible). Mais faut garder à l'esprit que c'est pour qu'on aille mieux, pour qu'on vive plus longtemps, avec la meilleure qualité de vie possible.

Je ne te souhaite que du mieux, Pierre. Prends soin de toi. :-)

PS. Je ne révèlerais pas publiquement ce que c'était, par soucis de conserver cette information personnelle.

Venise a dit…

Oh là là. Je comprends. La moelle, mon frère aussi s'est fait opéré, il a maintenant 2 vertèbres en moins, de la gelée de papaye pour atténuer la compression, et il a eu d'autres choses aussi au niveau du coccyx affectant toujours cette fameuse moelle, mais pour t'encourager, il est revenu pour ainsi dire à la normale. Dure opération cependant. Mais on en sort !